Silverlining® – La Recherche

img_bicoccaL’évaluation des propriétés antibactériennes de SILVERLINING ® a été effectuée par le laboratoire de Microbiologie du Département de Biotechnologies et Biosciences de l’Université de Milan-Bicocca.

On a utilisé deux méthodes standard et validées par l’« American Association of Textile Chemists and Colorists, AATCC » une association qui développe des méthodes pour le contrôle qualité des produits du secteur textile et de la maroquinerie. Les méthodes utilisées sont les suivantes :

  • AATCC 100, 2004 – Assessment of antibacterial finishes on textile materials;
  • ASTM E2149, 2001 – Standard method for determining the antimicrobial activity of immobilized antimicrobial agents under dynamic contact conditions.

L’action antibactérienne a été évaluée en analysant la capacité des souches bactériennes d’Escherichia coli et de Staphylocoque doré d’adhérer et de coloniser la surface deSILVERLINING ® par rapport à des doublures identiques et non traitées avec de l’argent.

Les tests, nombreux et répétés, ont confirmé les propriétés antibactériennes de SILVERLINING ® : avec les deux méthodes, la capacité bactéricide a été estimée à environ 100 %.

Les résultats des tests, menés dans des temps différents sur différentes productions deSILVERLINING ®, même en évaluant le même échantillon sur un délai de 9 mois, ont révélé que le traitement à l’argent est homogène, renouvelable et permanent.
Pour les deux méthodes utilisées pour étudier les capacités antibactériennes du produit, on a mis en contact les différents matériaux avec des quantités précises d’un agent bactérien et, on a relevé, progressivement, la charge bactérienne résiduelle.
On a donc préparé trois milieux de culture avec une charge bactérienne bien précise :

  • La première partie est mise au contact de SILVERLINING ®
  • La seconde est mise au contact d’une doublure classique
  • La troisième est laissée à l’identique

Après des temps de contact établis selon les méthodes de test, on relève les bactéries résiduelles.

Dans la photo A, la turbidité des trois échantillons met en évidence une charge bactérienne différente :

  • Le matras n°1 est limpide, la plupart des bactéries ont été éliminées au contact de SILVERLINING ®
  • Le matras n°2 est trouble, la charge bactérienne est élevée après le contact avec la doublure classique
  • Le matras n°3 présente une forte charge bactérienne, il s’agit de l’échantillon laissé à l’identique.

img_ricerca11

Sur la photo B on observe le développement en capsule « Petri » des bactéries résiduelles après un réensemencement sur milieu de culture :

  • L’échantillon 1 ne présente pas de croissance bactérienne, le contact avec SILVERLINING ® a éliminé la plupart des bactéries.
  • L’échantillon 2 présente une charge bactérienne élevée après le contact avec la doublure classique.
  • L’échantillon 3 présente une forte charge bactérienne, il s’agit du terrain inchangé.

img_ricerca

Dans les tests de laboratoire, les échantillons ont été mis au contact d’une charge bactérienne nettement supérieure à celle présente dans la sueur humaine et dans des conditions optimales pour le développement.

L’efficacité antibactérienne de SILVERLINING ® s’est avérée optimale même dans ces conditions extrêmes.